Dossier spécial

Congés

Le calcul des droits à congés est une composante très importante de la gestion des ressources humaines au sein d’une entreprise, qui revêt notamment un caractère sensible pour la continuité de l’activité. La réglementation relative aux congés est susceptible d’évoluer très régulièrement.

Qu’est-ce qu’un congé ?

En droit du travail, un congé désigne une période pendant laquelle un salarié est autorisé à quitter son emploi et à disposer librement de son temps. Le terme semble avoir pour origine l’univers de la marine, où le congé était l’autorisation donnée par le capitaine du navire aux membres d’équipage de descendre à terre.

Quels sont les différents types de congés ?

Il existe aujourd’hui de nombreux types de congés, certains étant accordés à tous les salariés et d’autres soumis à des conditions très spécifiques. Voici les principaux :

  • Les congés annuels sont des congés payés, à la charge de l’employeur. Chaque salarié est crédité automatiquement de 2,5 jours de congés annuels pour chaque mois de travail effectif, soit une durée totale de 5 semaines de congés annuels (25 jours) par an, la période de référence allant du 1er juin au 31 mai.
  • Le congé maternité bénéficie à une salariée enceinte autour de la date prévue de l’accouchement. Sa durée légale est de 16 semaines pour les deux premières naissances, de 26 semaines pour la 3ème naissance ou de 34 semaines pour des jumeaux.
  • Le congé paternité est d’une durée de 11 jours calendaires consécutifs (week-ends et jours fériés inclus).
  • Les congés exceptionnels pour raisons familiales sont dus en cas d’événements familiaux comme un mariage (4 jours), une naissance (3 jours) ou encore le décès d’un proche (3 jours).
  • Le congé parental est un congé non rémunéré, qui peut être accordé de droit jusqu’au troisième anniversaire d’un enfant.

Cette page vous propose un ensemble d’articles relatifs à l’actualité du droit à congé et des autorisations d’absence, pour ne plus manquer aucune évolution de la législation.